Ça d’Andy Muschietti

Ça d’Andy Muschietti
28 septembre 2017 Siggi
 

Après des mois d’attente et de battage médiatique, “Ça” est enfin là! Adapté du roman de Stephen King et réalisé par Andy Muschietti, “Ça” est l’un des films d’horreur les plus attendus de ces dernières années. Les mois de promotion semblent avoir porté leurs fruits puisque “Ça” est devenu le plus grand film d’horreur de tous les temps aux États-Unis.

Le film se déroule dans la petite ville de Derry, dans le Maine (l’état dont Stephen King est originaire) et raconte l’histoire de sept enfants semblant être terrorisés par un esprit maléfique qui prend l’apparence d’un clown. Cette bande qui se déclare elle-même comme étant  “Le Gang des Losers” découvre que des enfants disparaissent à Derry tous les 27 ans. Les enfants décident donc d’affronter à leurs peurs et de débarrasser la ville du clown maléfique une bonne fois pour tout.

Tout d’abord, il est très clair que le film est fortement influencé par la série à succès de Netflix “Stranger Things”. Une histoire dans les années 80 (1989) avec un groupe d’enfants marginaux surmontant leurs peurs et luttant contre une menace surnaturelle. L’une des stars de Stranger Things, Finn Wolfhard, se retrouve même au casting de Ça.

La première moitié du film se concentre beaucoup sur le profil de chacun des enfants.

Comme mentionné précédemment, ce sont des enfants marginaux vivant pour la plupart dans des familles brisées. Bill (Jaeden Lieberher) a perdu son frère mais est convaincu qu’il est toujours en vie. Ben (Jeremy Ray Taylor) est un nerd rondouillard souvent brutalisé à l’école. Beverly (Sophia Lillis) vit seule avec son père, abusif et prédateur sexuel. Eddie (Jack Dylan Grazer) vit avec sa mère ultra-protectrice, l’étouffant et le rendant paranoïaque à propos de tout et de tout le monde. Stanley (Wyatt Oleff) essaie d’être à la hauteur des attentes de son père Rabbi. Mike (Chosen Jacobs) travaille dans la ferme de son grand-père en tant que boucher, mais est manifestement très perturbé à l’idée de tuer des animaux. Richie (Finn Wolfhard) est le seul dont on ne sait pas grand-chose. Ce n’est pas un problème car il a beaucoup de répliques et de visibilité à l’écran. Peut-être même un peu trop. Mais nous en parlerons plus tard.

Le film se concentre presque exclusivement sur les enfants ce qui, je pense, est une bonne décision du réalisateur puisqu’il s’agit de leur histoire. Tous les enfants ont réalisé de très bonnes interprétations, notamment Finn Wolfhard et Jack Dylan Grazer. Le personnage de Wolfhard a un peu trop de temps passé à l’écran. Il a toujours le mot pour rire ou une blague graveleuse dans CHAQUE scène unique. Au début, c’est drôle et ça permet de relâcher une certaine tension, mais ça devient ennuyeux et irritant à la longue.

Il n’y a pas beaucoup de faiblesse dans ce scénario. Le dialogue est naturel, ce n’est pas surjoué. Les conversations sont crédibles et ressemblent à des choses que les enfants diraient dans la vie réelle. Il est donc très facile d’être de leur côté dès le départ plutôt que de s’ennuyer et d’être pour le méchant (ce qui est malheureusement le cas dans de nombreux films d’horreur).

Et il y a enfin Bill Skarsgaard interprétant Pennywise, le Clown. Certaines personnes ont salué sa performance, la considérant révolutionnaire. Pour moi, ce n’est pas vraiment le cas. Sa performance n’est pas mauvaise, mais le personnage semble n’avoir qu’une seule facette. Il est évidemment un clown très effrayant et par définition parle de manière effrayante, mais il n’y a rien de plus à dire à son sujet. Il est supposé hanter la ville depuis très longtemps, alors il devrait y avoir quelque chose de plus derrière ce maquillage et ce sourire. J’espère que nous en saurons un peu plus sur lui dans la suite.

La photographie et les effets spéciaux sont bien réalisés. Heureusement, le film ne dépend pas des sursauts d’effroi, mais plutôt de la photographie dérangeante et de l’atmosphère désagréable. Il aurait été très facile de créer des sursauts, de faire couler le sang et basta. Mais heureusement, le réalisateur était contre ça.

Le film a un goût d’inachevé, mais c’est normal puisqu’une deuxième partie est à venir.

En fin de compte, « Ça » est un film d’horreur crédible avec des personnages intéressants et bien représentés. La suite devrait être en salle d’ici septembre 2019. J’ai hâte.

Performance des Acteurs

Réalisation

Scénario

Bande Originale

Note Finale

Est-ce #DudeChick ?

Au fait #Dudechick c’est quoi ?

Regarder la Bande Annonce

Spécialiste des adaptations de comic books et de films d'horreur #comiccon #gerardmer

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*