Spider-man : Homecoming

Spider-man : Homecoming de Jon Watts
23 juillet 2017 Priscilla Ruffe

Après Tobey Maguire et Andrew Garfield, nous voici à présent avec un tout nouveau (jeune) Spider-man, Tom Holland, qui pourrait s’avérer être prometteur. A voir.

Spider-man ? Encore ? Et oui ! C’est ce qu’on pourrait se demander une nouvelle fois. Pourquoi faire un nouveau Spider-man alors qu’il y en a déjà eu cinq et dont les deux derniers avaient été considérés comme des échecs. La réponse est toute simple : Avengers et Marvel avec son planning de dingue pour un certain nombre d’années. C’est d’ailleurs là qu’on a découvert cette toute nouvelle araignée humaine, (beaucoup) plus jeune, plus espiègle, plus turbulent et bavarde que les précédentes versions.

Spider-man étant le héros Marvel que je préfère, je l’attendais avec impatience mais aussi avec réticence, et je n’ai pas été déçue. Hormis le contexte des Avengers dans lequel j’ai un peu de mal à me plonger, j’ai aimé cette nouvelle version de Spider-man, interprété par Tom Holland (encore un Britannique interprétant un super-héros américain), qui se passe deux mois après la bataille entre Iron-Man et Captain America dans Captain America Civil War.

Ce qui est agréable est que Peter Parker, ne rejette pas sa condition d’araignée humaine. Il aime être Spider-man et n’attend qu’une chose, intégrer les Avengers pour combattre le crime, ce qui peut créer des catastrophes et lui vaut de recevoir des leçons de morale d’un certain Tony Stark. Autre point agréable: il n’est pas obligé de cacher son identité à ses propres amis – un seul et unique ami dans ce cas – Ned Leeds qui découvre très rapidement la double identité de Peter.

La particularité de cette version est qu’il n’y a pas de Harry Osborn, ou de Mary Jane Watson, même si nous avons bien une MJ (Michelle Jones) qui apparaît peu tout en étant quand même assez présente (Zendaya).

Tout comme Peter, Tante May a également pris un sacré coup de jeune et intéresse particulièrement la gent masculine, chose à laquelle il faut s’habituer quand on a pour référence la tante May de Sam Raimi. Mais la chose qui m’a le plus interpellé, est la diversité ethnique de tous les personnages. Je ne sais pas si c’était volontaire ou non, mais c’était quelque chose de très agréable à voir, plus réaliste, plus ancré dans la société actuelle, au point de voir le méchant de l’histoire Vautour très bien interprété par Michael Keaton, former un couple mixte et avoir une fille metisse dont, ironie du sort et comique de situation oblige, Peter est amoureux.

Le fait de ne pas voir la moment où Peter s’est fait mordre, nous permet d’entrer rapidement dans le vif du sujet. Ce qui n’est pas plus mal.

Spider-Man : Homecoming est un reboot rafraîchissant pour lequel on peut espérer le meilleur pour les films à venir.

Performance des Acteurs

Réalisation

Scénario

Bande Originale

Note Finale

Est-ce #DudeChick ?

Si vous êtes des puristes de l’univers Marvel, vous aurez toujours quelque chose à redire, mais on passe un très bon moment à regarder ce film.

Au fait #Dudechick c’est quoi ?

 

Regarder la Bande Annonce

Spécialiste de la Britishness et des films de superhéros "de type insecte" #BAFTA

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*