Spectre de Sam Mendes

Spectre de Sam Mendes
23 novembre 2015 Helene Delaunay

MATRIX FRANCAIS COULEUR 900x900 RATING

Un dernier James Bond pour Daniel Craig qui tombe à plat

Le bilan James Bond par Daniel Craig est mitigé: Casino Royale, top, Quantum of Solace, catastrophique, Skyfall, génial. On attendait celui-ci avec beaucoup d’impatience surtout que c’était la même team que celle de Skyfall. Mais ça ne prend pas. La scène d’ouverture à Mexico City était très engageante, mais au bout de 45 min de film, on comprend que ça ne va pas décoller. J’avoue ne pas avoir bien compris l’enjeu dramatique du film: James Bond doit protéger la fille de son ennemi d’hier, membre de l’organisation Spectre dirigé par son frère d’adoption.

ça discute pendant tout le film et on ne comprend pas pourquoi Christoph Waltz ne tue pas James Bond au lieu de lui expliquer qui il est et comment il l’a fait souffrir durant ces dernières années de service. Car c’est lui qui est à l’origine de tout ce qui lui est arrivé depuis Casino Royale. Certes.

Mais au lieu de le torturer en le perçant avec un robot pourquoi tu ne le tues pas?

L’apparition de Christoph Waltz était pleine de promesse aussi. On le voit pour la première fois lors de la réunion secrète de son organisation dans un grand manoir en mode “Eyes Wide Shut” (sans le cul) où le type ne parle pas et est pour le moins impressionnant.

De plus, on a tous le souvenir de l’excellent méchant terrifiant qu’il était dans Inglorious Bastards. James Bond s’en sort comme toujours et on découvre que ce « vilain » est blablateur plus du tout effrayant et donc plus crédible.

Que dire également de la performance de Léa Seydoux ? Et bien je l’ai trouvé plutôt à la hauteur mais sa beauté froide ne fait pas d’elle la James Bond girl idéale. Sa relation amoureuse avec James Bond (et oui ils sont amoureux ce n’est pas que pour la bagatelle) n’est pas crédible une seule seconde. Leur relation est mécanique, il n’y a aucune alchimie entre ces deux-là, surtout que leur histoire arrive comme un cheveu sur la soupe sans prévenir, sans progression ni rien.
Et bien toutes ces années de parties de jambes en l’air pour ça Mister Bond!

Les scènes d’action impressionnantes et bien filmées (encore une fois belle scène d’ouverture pré-générique) ne réussissent pas à sauver ce film qui traîne en longueur. Je dois l’avouer, je me suis endormie pendant une micro-seconde.

Bref, on n’est pas impliqué, on se fiche du méchant, on se fiche de la fille, on en vient à s’en foutre de Bond.
Bref, un changement d’acteur apportera peut-être un nouveau souffle à la franchise qui s’est un peu loupé avec ce dernier film !

[sixthtype_review post_id= »20879″]

image source:  sony

Experte des films indépendants. Du sud américain. Avec envolée d'oies sauvages. Et filtre Instagram. #Sundance

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.