Sale temps à l’Hôtel El Royale de Drew Goddard

Sale temps à l’Hôtel El Royale de Drew Goddard
6 novembre 2018 Priscilla Ruffe

C’est l’histoire de sept personnes qui passent la nuit dans un hotel qui à la particularité d’avoir été construit dans deux États Américains. La Californie et au Nevada. Ces sept personnes ont toutes un secret qu’elles ne voudraient pour rien au monde être révélé.

Tel est le pitch de Sale Temps à l’Hôtel El Royale.

L’atmosphère du film est rapidement pesante. On essaie de comprendre ce qui se passe. On essaie de comprendre la raison de leur séjour dans l’hôtel qui n’est pas un « hôtel pour les prêtres », phrase dite lors de l’arrivée du Père Daniel Flynn, personnage interprété par Jeff Bridges. L’hôtel est habité par une chanteuse, un preneur d’otage, l’agent de la CIA, le concierge, un ancien braqueur et le gourou d’une secte.

Afin d’en savoir plus sur les personnages, le film retrace la vie de chacun d’entre eux jusqu’à leur arrivée à l’hôtel. Les mêmes scènes sont filmées de manières différentes afin d’éclairer le spectateur. Ce qu’ils ne savent pas c’est qu’ils sont surveillés par la direction de l’hôtel dont on ignore l’identité.

L’hôtel semble être en réalité la métaphore du purgatoire dans lequel les personnages se trouvent lors du jugement dernier, avant de savoir s’ils iront en enfer ou au paradis. Ce film est un véritable huis-clos dont la seule issue semble être la vérité.

Le réalisateur joue brillamment avec la musique et le silence, ce qui accentue la lourde atmosphère des lieux. A plusieurs reprises, Darlene Sweet (Cynthia Erivo) chante a capella avec une réverbe impressionnante.

L’empathie pour les personnages semble néanmoins difficile. Le spectateur peut comprendre, accepter ou non les actions des personnages, mais compatir reste compliqué. On a la nette impression que les spectateurs sont la fameuse direction de l’hôtel qui regarde leurs propres actions  comme des véritables voyeurs. Mais la volonté de savoir le fin mot de cette histoire est la preuve que les acteurs ont compris et ont su interpréter leurs personnages, en particulier Chris Hemsworth en gourou de secte, Jeff Bridges en prête cachotier et Cynthia Erivo en chanteuse tourmentée.

Performance des Acteurs

Réalisation

Scénario

Bande Originale

Note Finale

Est-ce #DudeChick ?

Au fait #Dudechick c’est quoi ?

Regarder la Bande Annonce

Abonnez-vous à la newsletter!No spam promis!

Les Derniers Articles

On recommande cette semaine!

Les articles les plus populaires

  • Le Labyrinthe du Silence de Giulio Ricciarelli
    Par helene-delaunay
    28
  • On a testé la salle First d’EuropaCorp Cinémas
    Par priscilla-ruffe
    27
  • Une Belle Fin d’Uberto Pasolini
    Par priscilla-ruffe
    25
  • MAD MAX : Retour sur l’univers barré de GEORGE MILLER
    Par laura-kressmann
    21
  • Avengers: l’Ere d’Ultron de Joss Whedon
    Par laura-kressmann
    20

On est sur Instagram!

Suivez nous!

[/spb_column]
Spécialiste de la Britishness et des films de superhéros "de type insecte" #BAFTA

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.