Situation amoureuse: c’est compliqué de Manu Payet et Rudolphe Lauga

Situation amoureuse: c’est compliqué de Manu Payet et Rudolphe Lauga
23 mars 2014 Helene Delaunay

Je vais commencer par dire que je suis très cliente de ce que fait Manu Payet (« Radiostars »), donc je ne garantis pas mon objectivité sur ce film. A vrai dire, si jamais il lit un jour ces lignes, je lui demande officiellement d’être mon meilleur ami !!

Sans suspense,  j’ai donné un bonne note au film car d’une part c’est justifié ; enfin une comédie loin des clichés et de l’humour saturée de « punchlines » et d’autre part, car ça fait plaisir pour le cinéma français. Une bonne comédie non formatée c’est rare mais une bonne comédie française encore plus.

Le fait est que je me suis beaucoup retrouvée dans le film et je pense que je ne serai pas la seule.  D’abord, car en tant que membre de Movie Guide Me, je me suis également retrouvée dans des situations de galère similaire au personnage de Ben (Manu Payet) à réaliser des court-métrages avec des ingé son comme le sien (Sinan si tu me lis ! haha) ou à se débrouiller avec les moyens du bord c’est-à-dire du mobilier pour créer un plan en travelling (dans le film c’est avec une chaise à roulettes, moi avec un tapis que l’on tire le joliment dénommé le « travelling carpet »). Ensuite, car il arrive à nous démontrer la « vraie » vie sans en rajouter des tonnes. On peut s’identifier à chacun des personnages car on a déjà été en couple, on a déjà été le meilleur ami etc etc. Le scénario n’a rien d’extraordinairement original mais il est traité d’une manière nouvelle, fraîche, c’est un vrai feel good movie mais qui reste plausible.

Ce qui est appréciable aussi c’est que pour une fois, il y a un vrai effort de réalisation et ce qui également rare pour une comédie.  Les plans où Ben fantasme dans son lit, ou les ralentis quand il voit son amour d’enfance et change de tenue simultanément sont vraiment surprenants et drôles. Les réalisateurs (Manu Payet et Rodolphe Lauga) jouent avec les codes des « rom com » et les détournent car on se laisse très souvent surprendre.

Le fait est que les scénaristes Manu Payet, Nicolas Peufaillit (césar du meilleur scénario pour « Un prophète ») et Romain Lévy (scénariste et réalisateur de « Radiostars » que je recommande aussi) sont de vrais cinéphiles et cela se voit. Voilà pourquoi le film est d’autant plus drôle. Il y a de nombreuses références cinématographiques citées ;  le surnom de Ben est « Ben-Hur » et lorsque Ben et Sylvain parlent de « Piège de Cristal » entre autres. D’autres références sont faites mais cette fois non citées aux westerns (une scène où Ben pose la tête sur les rails d’un train à vapeur miniature pour se « suicider »), à « 500 jours ensemble » où le personnage joué par Joseph Gordon Levitt  danse dans la rue après avoir conclu avec le personnage de Zooey Deschanel ou au « Père Noël est une ordure » car Ben reçoit également en cadeau un tableau très improbable…

Ces nombreuses références et le coté film de potes fait beaucoup pensé aux films de Seth Rogen et sa bande (mais avec le coté très dude qui fument des joints en moins), des films de cinéphiles, cools et drôles.

C’est également très bien joué. Manu Payet arrive à exprimer beaucoup de choses avec ses regards, et on s’attache à ce personnage passif, qui joue sur plusieurs tableaux et qu’on soutient pourtant jusqu’au bout. Anaïs Demoustier qui interprète Juliette la fiancée de Ben est charmante, attachante également, le sourire toujours aux lèvres comme si elle était constamment au bord de l’éclat de rire, Emmanuelle Chriqui très juste également (c’est agréable un personnage américain avec un accent présent mais pas surjoué ni incompréhensible et surtout pas stéréotypé), les meilleurs amis immenses surtout Jean-François Cayrey qui interprète Sylvain et pour finir Phillipe Duquesne, ancien membre des Deschiens qui juste excellent en beau-père déjanté.

Le film ose beaucoup, nous fait rire avec des répliques ou des situations improbables, va même juste qu’à nous faire éclater de rire avec des sujets comme la mort…

La bande originale n’est pas en reste non plus composée par We are knights.

En bref, on s’attache aux personnages, on rit beaucoup, on voit la vie mais en mieux, un bon moment et un vrai espoir pour la comédie made in France! Je vous le recommande chaudement.

[sixthtype_review post_id= »11902″]

Experte des films indépendants. Du sud américain. Avec envolée d'oies sauvages. Et filtre Instagram. #Sundance

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.