Ocean’s 8 de Gary Ross

Ocean’s 8 de Gary Ross
25 juin 2018 Priscilla Ruffe

 

Nous l’avons attendu et il est enfin là : Ocean’s 11 avec un casting 100 % féminin : Ocean’s 8. Le fait que ça paraisse presque révolutionnaire d’avoir un casting composé exclusivement de femmes pour un autre genre que la comédie, m’a un peu dérangé. Pourquoi trouver ça si extraordinaire ? Quoiqu’il en soit, j’étais assez curieuse de savoir ce que le film allait bien pouvoir donner, surtout que la bande annonce m’avait quand même plu (ce qui peut être en général à double tranchant). La question est donc de savoir si finalement ce film a été à l’image de cette bande-annonce ?

Et bien… Non.

Je ne dis pas que le film est nul, loin de là. Mais il n’est pas extraordinaire non plus. Je ne suis pas sortie de la salle de cinéma en me disant que c’était révolutionnaire (il ne faut pas exagérer, non plus), mais j’ai eu le sentiment que ce film pouvait être oublié facilement. En gros, Ocean’s 11, n’avait pas besoin d’un spin-off, peu importe le genre du casting.

Le pitch est pourtant simple. Debbie, soeur de Daniel Ocean sort de prison après cinq ans d’enfermement. Et durant tout ce temps, elle a eu pour projet de voler l’un des bijoux les plus précieux du monde : Le Toussaint par Cartier, lors du Gala du Met, le premier lundi du mois de mai. Mais comme il a été dit dans la bande annonce “On ne cache pas un job dans un job”. Ce vol cache donc un autre but…  Ca rappelle un peu Ocean’s 11, non ? Ocean’s 8 est donc une sorte de remake/reboot non-assumé et caché sous un spin-off qui n’aurait peut-être pas dû voir le jour.

Le fait qu’il n’y ait pas de cameo du personnage de George Clooney (producteur du film – on ne voit qu’une pauvre photo de lui) m’a un peu déçu. On explique l’absence du personnage en moins de cinq secondes. Je pense qu’il aurait mieux valu ne pas du tout faire de ce film un spin-off. Je me répète encore une fois, mais vraiment, ce n’était pas utile. Un léger petit clin d’oeil (en moins bien) a été fait à Vincent Cassel et Ocean’s 12.

Du côté de la performance des actrices, je ne peux pas dire que c’était mauvais, mais ce n’était pas génial non plus. Je n’ai pas ressenti une quelconque empathie pour elles. Sandra Bullock était à mon sens mono-expressive alors que Cate Blanchett semblait vouloir se donner un genre qu’elle n’avait pas. Les performances de Rihanna, Sarah Paulson Awkwafina et Mindy Kaling ne  sont pas mémorables. J’ai en revanche apprécié les interprétations d’Helena Bonham Carter et Anne Hathaway. Elles n’ont pas joué le rôle de leur carrière, mais ce sont les deux actrices qui se sont le plus démarquées du groupe pour moi, particulièrement quand on voit ce qu’elles deviennent à la fin du film.

Alors c’était sympa de voir tout un tas de personnalités dans leur propre rôle, en particulier Anna Wintour (je me suis demandée à un moment si c’était vraiment elle) et de voir les voleuses établir tout un stratagème pour voler le fameux collier, mais tout paraissait beaucoup trop simple. Le scénario n’est pas assez recherché. On a bien voulu mettre un petit obstacle aux voleuses, mais celui-ci a littéralement été réglé en un claquement de doigt dans la scène d’après. Avec tout ça, on se demande comment Debbie Ocean a bien pu finir en prison cinq ans plus tôt (c’est expliqué dans le film). Tout paraît trop facile, pas assez extraordinaire. En fait, on sait dès le départ qu’elles vont parvenir à leur fin, alors on s’en fiche un peu..

Performance des Acteurs

Réalisation

Scénario

Bande Originale

Note Finale

Est-ce #DudeChick ?

Je pense qu’on peut faire beaucoup mieux avec un casting 100 % féminin sans s’inspirer d’un casting 100 % masculin de base.

Au fait #Dudechick c’est quoi ?

Regarder la Bande Annonce

Abonnez-vous à la newsletter!No spam promis!

Les Derniers Articles

On recommande cette semaine!

Les articles les plus populaires

  • Le Labyrinthe du Silence de Giulio Ricciarelli
    Par helene-delaunay
    28
  • On a testé la salle First d’EuropaCorp Cinémas
    Par priscilla-ruffe
    27
  • Une Belle Fin d’Uberto Pasolini
    Par priscilla-ruffe
    25
  • MAD MAX : Retour sur l’univers barré de GEORGE MILLER
    Par laura-kressmann
    21
  • Avengers: l’Ere d’Ultron de Joss Whedon
    Par laura-kressmann
    20

On est sur Instagram!

Suivez nous!

[/spb_column]
Spécialiste de la Britishness et des films de superhéros "de type insecte" #BAFTA

1 Avis

  1. ornellamaddie@aol.com'
    Maddie 4 semaines ll y a

    Ce qui m’a le plus dérangé dans ce film je dirais, c’est l’absence totale d’alchimie entre les actrices … du vrai gâchis … Et puis dur de passer après Georges Clooney, Brad Pitt and Co

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.